Comment s’assurer de la pertinence d’un projet entrepreneurial ? Les conseils de Djamila Bendellali, associée du cabinet d’expertise-comptable Exco Nexiom.

Avant de créer son entreprise, tout entrepreneur doit s’assurer que son projet est viable. Un précieux travail d’enquête que raconte Djamila Bendellali, associée du cabinet d’expertise-comptable Exco Nexiom.

Comment s’assurer de la pertinence d’un projet entrepreneurial ?

DJAMILA BENDELLALI. S’il est difficile de lire dans l’avenir, les chances de réussite peuvent être maximisées en menant une rigoureuse étude de faisabilité. Ce travail consiste à analyser la viabilité d’un projet et ses implications économiques et organisationnelles. On peut le comparer à une enquête de terrain pour vérifier si le produit ou le service correspond à un besoin client et si le marché sur lequel on souhaite s’implanter offre une place suffisamment conséquente pour s’épanouir.

À quelle étape se situe cette étude ?

C’est le point de départ qui permet ensuite d’élaborer un business plan. L’entrepreneur doit confronter son idée à une réalité. Le produit qu’il désire vendre ou le service qu’il veut proposer est-il nouveau ? Ou existe-t-il une concurrence déjà en place ? Le premier cas de figure a l’avantage de s’inscrire dans un marché inexploré, avec de potentielles belles retombées financières. C’est aussi un projet qui peut sembler plus risqué et dont l’étude de faisabilité est forcément plus compliquée à réaliser que dans le second cas, où elle peut s’appuyer sur les expériences des actuels ou futurs concurrents. Attention aussi à bien prendre en compte le facteur géographique : ce qui fonctionne en ville ou dans certaines régions peut ne pas se vendre dans les mêmes proportions dans un secteur plus rural ou dans d’autres régions. Idem avec des produits importés, qui peuvent ne pas être adaptés au marché français et vice versa…

Concrètement, comment réalise-t-on ce travail ?

Il faut réaliser un dossier complet de présentation de l’offre, questionner de futurs clients, tester le marché, se renseigner sur le tarif des fournisseurs ou sur le prix pratiqué par la concurrence. En plus de cette enquête physique, des bases de données de plus en plus complètes existent sur Internet pour agrémenter ce travail de recherche. Les données collectées doivent ensuite être confrontées au projet : quels sont les financements à disposition ? De quelles aides pouvez-vous bénéficier ? Allez-vous devoir embaucher ? À vous ensuite d’établir des scénarios – optimistes et pessimistes – en ayant une vision à moyen terme, sur la première année ou les deux premières. L’assistance d’un expert-comptable facilite la mise en ordre de ces prévisions comptables, là où l’avocat apporte une assistance juridique sur les questions de brevet et de propriété intellectuelle par exemple, ce qui peut aussi avoir son importance.

Source – Le Parisien